Ville et mobilité intelligentes

Ce marché est soumis à une forte évolution : une étude, publiée en 2018 par le cabinet Grand View Research19, estime que le marché de la ville intelligente (smart city) pourrait peser 2 570 milliards de dollars en 2025, avec un taux de croissance annuel important de 18,4 %.

L’urbanisation rapide est l’une des grandes tendances du XXIe siècle. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la population mondiale compte plus d’urbains que de ruraux. D’ici 2030, on comptera plus de 40 mégapoles d’au moins 10 millions d’habitants. Et d’ici 2050, les deux tiers de l’humanité vivra dans une ville. La qualité de vie urbaine est donc un des grands enjeux du siècle. Les défis de l’urbanisation sont nombreux : lutte contre les pollutions, mobilité, réduction de l’empreinte carbone…
 
Ville et habitat intelligents
Pour répondre à ces défis, villes et métropoles pourront s’appuyer sur des innovations technologiques basées sur les technologies photoniques. On notera en particulier :
  • La gestion intelligente des bâtiments : en intégrant dans les locaux, un réseau de capteurs photoniques connectés, relié au système pilotant l’ensemble du bâtiment, il est possible d’optimiser la consommation énergétique. La gestion intelligente de l’éclairage est l’un des enjeux, puisque l’éclairage intérieur est responsable à lui seul, d’environ 20% de la consommation totale d’énergie. Il est aussi envisageable d’intégrer au sein de ce réseau la production d’énergie photovoltaïque du bâtiment
  • La connectivité par l’intermédiaire du Li-Fi : l’éclairage intérieur et extérieur peut être utilisé pour la transmission de données, en utilisant des LED
  • La gestion du trafic et la surveillance de la pollution : en déployant des réseaux intelligents de capteurs (qualité de l’air, surveillance du trafic, etc.) reliés aux infrastructures comme les feux ou panneaux de signalisation intelligents, il sera possible de gérer le trafic, d’avertir les habitants sur les risques de pollution, etc.
Mobilité connectée
La mobilité est un des défis de l’urbanisation. Tout en étant indispensable, elle représente, dans sa forme actuelle, un coût insoutenable à long terme pour la société en termes de pollution, d’utilisation de l’énergie, de congestion urbaine et de conséquences humaines des accidents de la circulation.
La photonique et l’imagerie constituent des technologies clés pour rendre les services de mobilité beaucoup plus sûrs, plus efficaces et plus confortables ; l’automobile en premier lieu mais aussi l’ensemble des transports, ferroviaire, maritime, transports en commun. Les besoins technologiques communs concernent l’éclairage, les capteurs pour l’autonomie et la sécurité, l’éclairage et les capteurs pour les tableaux de bord et interfaces, les systèmes de communication entre véhicules et avec les infrastructures (routes, ports, aéroports…).
 
Société Digitale
La photonique est aussi très présente dans les produits d’électronique grand public. Néanmoins, l’Europe ne produit que 4% des composants (écrans, modules caméra, etc.) inclus dans ces appareils. La valeur ajoutée proviendra du développement d’intégration ou de développement logiciels comme par exemple :
• Développement hardware pour la prise de vue ;
• Développement de la réalité augmentée pour le tourisme ;
• Développement de logiciels et d’applications intégrant, en post-traitement, du traitement et de l’analyse d’image, basé en particulier sur l’intelligence artificielle, pour enrichir les données issues des capteurs de l’électronique grand public et ainsi, rendre accessible plus de services au citoyen (empowerment), et étendre l’usage de la technologie.